samedi 7 avril 2018

Visitation






  Le monastère de la Visitation* de Nevers est  une émanation de celui fondé à Moulins  en 1616 ,  troisième établissement de l’Ordre de la Visitation, ordre religieux créé à Annecy en 1610 par St François de Sales et Ste Jeanne de Chantal. Celui de Nevers en  est le septième représentant .
 
 En 1620, les échevins de Nevers autorisent les Visitandines à s'établir rue Saint-Martin, dans trois maisons acquises  à cet effet et un grand jardin s'étendant jusqu'aux remparts de la ville à la condition que l'emprise du couvent s' arrête à 3 toises ( environ 6 mètres) avant le mur d'enceinte de la ville.
Cet espace constituera plus tard la rue du Rempart (Rue P. Beregovoy) 


l'ancien couvent de la rue Saint Martin,  en cours  de démolition en 1947, il en reste la chapelle Saint Marie


après la démolition dans les années 50


  A la Révolution ,en 1792 , avant de devoir elles aussi se disperser et voir leurs biens confisqués, les religieuses de Nevers récupérent  une partie du patrimoine  "exfiltré"de  maison-mère de Moulins par sa mère supérieure Marie-Augustine de Damas. Celle-ci emporte  trésor et reliques  chez sa mère, au chateau de Menou, près de Varzy, où elle va trouver refuge avec quelques condisciples.

  Après la Révolution, le monastère est  refondé à La Charité-sur-Loire en 1818 dans un ancien monastère de Bénédictines. ( Les religieuses des Soeurs de la Charité de Nevers, qui travaillent à l'hopital de Nevers,  occupent   l'ancien couvent de la rue Saint Martin  de 1801 à 1856) 

Chapelle des Visitandines , à la Charité

   En 1854, les bâtiments de La Charité sont acquis par l'hôpital , l'ancien hôtel-Dieu ayant été détruit par un incendie.Les religieuses, appuyées par Mgr Dufetre, évèque de Nevers, déménagent  dans de nouveaux locaux, mieux adaptés,   au 86 bis route de Paris à Nevers (aujourd'hui avenue Colbert) .

Maquette du couvent réalisée par une religieuse


le cloitre  (partagé par Jean-Michel D.)


  Leur  église , terminée en 1857, prend  le nom de Notre-Dame du Peuple Nivernais ou Sainte-Marie du Peuple.

Notre-Dame du Peuple Nivernais (cliché partagé par Jean-Michel D.......)


    Après la loi sur les Congrégations votée en 1903,  un huissier se présente en octobre 1904, pour procéder à l'inventaire prévu par l'articel 15 de la  loi.   Refus des occupantes. Les Visitandines  doivent alors s'exiler en Belgique en 1908.  La ville de Nevers , en 1913, achète le terrain dans l'intention d'y transférer le lycée . La  1ère guerre mondiale  interrompt la réalisation du projet, qui laisse les batiments dans un état de semi-délabrement.  




Visitandines 2018....avenue Colbert



   En 1935, l'ordre  est de retour à Nevers  dans un nouveau batiment construit  sur la colline des Montapins.

Plan du projet.; La chapelle  prévue en partie gauche  n'a pas été réalisée

la Chapelle était prévue en prolongement de ce mur




Bénediction de la première pierre par Mgr Flynn en 1934

La Visitation sur les Montapins, inauguré en 1935

  L'ensemble des batiments est quelque peu surdimensionné par rapport à la réalité des vocations:  il n'y a, par exemple, aucune nouvelle recrue  entre 1934 et 1945.
 En 1993 le couvent s’implante en bordure de Loire, 49 Route des Saulaies en contrebas  des Montapins, dans des locaux plus petits.




 2018... le site des Montapins est partiellement  occupé par l' INSERR (Institut National de Sécurité Routière et de Recherches) et EFCASER (Ecole Formation Conduite Automobile Sécurité Routière) qui forme les moniteurs d'auto-école. Si les voies du Seigneur sont impénétrables, on y apprend au moins à conduire correctement... mais les locaux (surtout les parties communes)  auraint bien besoin d 'une rénovation.


*La  Visitation  fait référence à  un épisode qu'on ne trouve que dans l'Évangile selon Luc : la visite rendue par Marie, enceinte du Christ, à sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean Baptiste. Il s'agit vraisemblablement  d'un ajout  effectué vers l'an 100 destiné à établir une proximité entre les 2 personnages et , donc à rallier au Christianisme naissant,  les disciples de Jean-Baptiste (dit aussi  Jean le Baptiste), nombreux à cette époque.

1 commentaire:

  1. Mont-Tapin, un curieux choix pour l'établissement d'un couvent!

    RépondreSupprimer