vendredi 19 octobre 2018

Négritude

 La Charité , faubourg de Loire en juin  1940.
 On voit sur ce cliché pris par un Allemand des soldats français prisonniers .
 Parmi eux, peut-être,  le poète, écrivain, homme d'État( français, puis sénégalais) président de la République du Sénégal et premier Africain élu à l'Académie Française : Leopold Sedar Senghor, dont l'unité d'Infanterie Coloniale est faite prisonnière à l'ouest de la Charité.



  Senghor ainsi que les autres soldats noirs présents   échappent à l'exécution qui leur est promise le jour même de leur capture en s'écriant « Vive la France, vive l’Afrique noire ». Un des officier français  fait alors comprendre au peloton d'execution qu'un massacre si visiblement raciste  et contraire à l'honneur militaire nuirait à la réputation de l'armée allemande. ( un scrupule auquel  l'occupant renoncera assez vite..)
  Senghor est ensuite transféré d'un camp de prisonnier  à l'autre , avant d'être réformé  en février 1942 pour cause de maladie. (on dit qu'il a simulé une pathologie tropicale contagieuse dont les allemands, maniaques de l'hygiène ont une peur bleue, et  dont ils  préférent se débarasser...)

 L'endroit représenté sur la photo, anciennement quai de la Tête de l'Ourth a été rebaptisé quai Leopold Sedar Senghor en 2009 et inauguré par le président sénégalais Abdou Diouf.

mercredi 17 octobre 2018

Bab-el-Oued sur Yonne



carte postale dépliante des années 50 ( avant la décolonisation...)


lundi 15 octobre 2018

Viens voir les comédiens




  Né en 1879 à Prémery  Andé Brunot, monté à Paris , y  remporte en 1903 un premier prix de Comédie  dans le rôle de Mascarille des Précieuses Ridicules de Molière , qu'il interpréte pendant cinquante ans.
  Il est aussitôt engagé  à la Comédie-Française pour y interprèter tous les rôles du répertoire : Scapin, Crispin, Sganarelle, Pasquin, Figaro, etc.  mais aussi Cyrano de Bergerac en 1938.
 Deux ans plus tard il épouse Melle Saleta.


André Brunot à son entrée à la Comédie Française

 Pendant la guerre de 14-18 il se rend plusieurs fois dans les villes proches du front pour y déclamer des poèmes patriotiques
  Professeur au Conservatoire de 1934 à 1946, avec Louis Jouvet,  il a pour élèves  Renée Faure, François Périer, Serge Reggiani, Robert Manuel..
   En 1939 il est le Doyen de la Comédie-Française, qu'il administre par intérim dans les années de guerre , ce qui lui vaut  six  mois de suspension lors de l'épuration de 1944.
  En 1946, Brunot  prend sa retraite de la Comédie-Française et rejoint la troupe  de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. Il y interpréte Shakespeare, Claudel, Marivaux ou Tchekhov.

Brunot dans sa loge au Français


  En 1952 il donne au Français sa soirée d'adieu  où se produit tout le gratin de la scène parisienne, dont ses anciens élèves  Périer et Reggiani . Les Frères Jacques y  chantent  "A la Saint Médard".
  Grâce  à  son statut de sociétaire honoraire de la Comédie Française, Brunot peut encore y tenir des roles dans des pièces de  Jules Romains,ou Alfred de Musset .
  De 1959 à 1962, il est également chargé de conseiller les jeunes comédiens de la Comédie-Française.

 Au cinéma on le voit  dans  une vingtaine de films dont Hôtel du Nord (il y joue Emile Lecouvreur, le patron de l'hôtel), ou  'Entrée des artistes".
   Il décède à Boulogne- Billancourt en 1973 à l'age de 93 ans. 

Nouvelle star 1931




2018