lundi 17 juin 2019

Quelqu'un qui manque



Derniers plongeons

piscine des Bords de Loire


   Dimanche 16 Juin 2019: dernières longueurs dans la piscine des Bords de Loire avant sa fermeture définitive et le tranfert des activités  dans la nouvelle installation à côté de l'Inkub.


de la discipline jusqu'au bout.

attention: on n'a pas pied ici.






Le chrono tourne



pour boire la tasse


tout est prêt



on ferme...




dimanche 16 juin 2019

Crédit





 Dans le supplément du dimanche "Enseignes d'Antan" paru dans le Journal du Centre ce jour et consacré aux landaus  Maryse de Cosne, le lecteur attentif remarquera des illustrations créditées  (merci à la  journaliste Christine Balle )  à la collection d'un certain Géodaszner.
Toute ressemblance avec l'auteur de ce blog  est totale et volontaire..

 NB: je ne peux reproduire l'article en question, le JDC  (et c'est son droit le plus strict)  n'autorisant que les partages en provenance de son site ou de sa page Facebook: faites comme moi:achetez  le numéro du  jour!

Escamotés



La Nièvre au Pont-Cizeau vers 1900


le moulin du Pont cizeau


  Il existe plusieurs vues anciennes du Pont-Cizeau à Nevers .. mais est il possible de resituer le quartier à la lumière de la configuration actuelle des lieux?
 Pour ce faire, nous disposons d'une des premières vues aériennes de Nevers , prise en 1925 .




 En A , le gros batiment avec son annexe en demi cercle est un ancien moulin, figuré sur les 2 photos, mais surtout sur la première ( le cliché est pris depuis l'autre rive de la Nièvre)  En H, se trouve la grosse  maison avec sa toiture à 4 pentes visible  au centre, juste au bord de l'eau.

 On voit en B le bief du moulin  avec ses remous, comme sur le second cliché. Sur ce dernier, pris en enfilade sur la Nièvre,  l'arrière-plan est occupé par la maison D. En F, se trouvent des maisons le long de la rue du Rivage 

Les batiments A, B, D et F n'existent plus depuis les travaux de la N7 dans les années 50 et 60.
Sur la photo aérienne ci dessous , datant de 1957, la Nièvre a déja été comblée et canalisée.  La partie des constructions  à proximité immédiate de la rivière a déjà disparu



La vue actuelle? c'est à peu près.....çà.



Seul subsiste  l'édifice E, à l'angle actuel  de la rue du Pont Cizeau et de la rue de la Boullerie  il  est en cours de rénovation après avoir  longtemps abrité un restaurant asiatique. A l'époque il est totalement masqué.
( en F des baen G , l'ancien marché Saint Arigle, "reconstruit" dans les années 70)

samedi 15 juin 2019

Enigme à Nevers


Où est ce?
Qu'est ce que çà représente?
Pourquoi  est-ce là?




Au 15 , rue du Puits du Bourg à Nevers se trouvait à la fin du XIXème siècle l'auberge de la Gerbe d'Or dont la façade est ornée d'une pierre sculptée figurant une gerbe de blé. Faite dans de la pierre de Nevers fragile et gélive, la finesse des sculptures a malheureusement disparu.

vendredi 14 juin 2019

Aux grilles du palais



La Coupe Gordon- Bennett est pleine.

  Le départ de la 1ère édition de la Coupe Gordon Bennett, la première course automobile  ouverte  à des concurrents internationaux,  est donné le 14 juin 1900 à 3 heures du matin à Ville d'Avray en région parisienne .

 

 Il s'agit pour les participants de rejoindre Lyon  en 565 km via la Nationale 7, mais  en effectuant  un détour  par Chartres et Orleans  pour atteindre les 550km minimum spécifiés par le créateur de l'épreuve, l'américain James Gordon Bennett propriétaire du New York Herald et de l'International Herald Tribune )  .
  On passe  donc par Nevers .





  Le plateau compte cinq concurrents, trois  Panhard-Levassor  françaises  pilotées par Fernand Charron, Léonce Girardot et De Knyff, une Winton  américaine et une  Snoeck-Bolide belge conduite par Camille Jenatzy. (qui fut le premier à dépasser les 100 km/h, le 29 avril 1899, au volant  d'une voiture  électrique de sa conception, la célèbre «  Jamais contente ».)
   Chaque voiture doit peser au minimum 40 kg, comporter obligatoirement  deux sièges et être construite entièrement dans le pays qu’elles représentaient. La course doit se dérouler chaque année dans le pays qui a remporté la coupe l'année précédente.




  Sur la photo (un cliché très rare aujourd'hui propriété d'un collectionneur américain) on voit  la Panhard Levassor  de Girardot  et son panache de poussière, lancés à pleine vitesse au sud  de Nevers. Compte tenu du matériel  de prise de vue disponible à l'époque et malgré la présence du soleil pour éclairer la scène, ce cliché pris à la volée est un vrai coup de chance.

 Deux Panhard-Levassor, celles de Charron et Girardot  finissent la course, remportée par la France, en 9 heures et 9 minutes.  La vitesse moyenne est de 62 km/h...

 Léonce Girardot prendra sa revanche  l'année suivante en remportant la deuxième édition  de la coupe Gordon- Bennett. Faute d'un nombre suffisant d'engagés. (3 pilotes,  dont un seul  terminera ) elle se court sur un parcours inclus dans la course Paris Bordeaux , et ne repassera jamais par Nevers.