jeudi 25 mai 2017

Internationale.




 L'Exposition universelle de 1937  qui se tient à Paris du 25 mai au 25 novembre 1937 sous le nom officiel d'" Exposition internationale des  Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne »est le dernier événement de ce genre à avoir eu lieu à Paris. C'est à cette occasion qu'est construit le Palais de Chaillot ( remplaçant lui même du Palais du Trocadéro de l' Exposition de 1878)

Sont présents ,entre autres "curiosités": un pavillon « Comité de la Terre d'Israël »,et un restaurant gastronomique... roumain.



 Le Centre régional, situé à l'ouest du champ de Mars, quai Branly , regroupe les pavillons de vingt-cinq régions de France: pour l'occasion , le Nivernais  -faisant fi de toute burgondité..- fait équipe avec le Berry et voisine avec .. l'Auvergne .

   Ce pavillon, construit pat l'équipe  Pinon (Bourges)-Barge (Chateauroux) -Palet(Nevers)  -Pascault (Bourges)  est une sorte de  maison régionale des métiers représentant les artisanats des deux provinces. Il s'inspire à la fois du Palais Jacques-Cœur de Bourges et du Palais ducal de Nevers, et il est muni d’une tour d’angle à poivrière  évoquant à la fois les chateaux du moyen age et... un pigeonnier.

    M.Bagdalenat ,Président du Comité Nivernais pose la première pierre du pavillon le 20,janvier 1937.







Le chantier progresse à vitesse soutenue:  lorsque  le président Albert Lebrun inaugure l’Exposition le 28 mai. un seul des vingt-sept pavillons du Centre Régionale est terminé : c'est celui de l'équipe Berry Nivernais!.. pour un budget de 750.000F de l'époque.




   Dans le grand hall les badauds peuvent adimrer les stands des petites industries et des dioramas touristiques; au premier se trouve   le salon d'honneur; au deuxième étage une habitation  avec une salle commune (dédiée à l'.Indre), un bureau (illustrant le Cher) et une.... chambre à coucher (pour la Nièvre, bien entendu). Au troisième étage, sous les combles,   on trouve un restaurant conçu par l’architecte Jacques Palet, avec ses ameublement et décoration "locales" . Le service d’apparat du restaurant est en porcelaine de Mehun-sur- Yèvre, et non en faïence de Nevers. Nappe et  serviettes représentant la carte des deux régions sont dessinés par l'artiste  Suzanne Pinault, originaire de l'Indre

L'exposition : au fond, le pavillon Berry- Nivernais 


    L'ensemble des pavillons sera intégralement démonté à la fin de l'exposition... Il n' en reste que quelques éléments décoratifs récupérés par leurs auteurs et dispersés dans toute la France.


mercredi 24 mai 2017

L'arrosoir à joujoux


  A l'entrée des anciens locaux de la faencerie Montagnon, dans le cadre de la manifestation  "l'Arrosoir 2017"  on peut voir, acquise et restauré par Gérard Montagnon ce joli modèle de locomotive en bois... Il trônait autrefois dans la boutique "la Boite à Joujoux" , avenue du Général de Gaulle. La partie droite servait de présentoir, et permettait de réaliser les paquets cadeaux!. A gauche, sur la cabine surélevée  était posée la caisse enregistreuse.



dimanche 21 mai 2017

Scouts dans le Morvan

dans les années 30 ou 40.

à pied..


à vélo

  Ils ressemblent à des scouts de loin...mais leur tenue est celle des Coeurs Vaillants  sorte de mouvement de patronages lancé en 1936...( faut il y voir une " concurrence" avec les centres de loisirs du Front Populaire?)

samedi 20 mai 2017

Foyer du soldat

  Le  Foyer du soldat trouve son origine dans une institution plus ancienne "l'oeuvre des cercles des sous-officiers et des soldats". Cette "Oeuvre" a pour objet  de fonder dans ou a proximié  des casernes  sous le contrôle  de l'autorité militaire, des cercles où les sous-officiers et les soldats trouvent livres,  jeux d'adresse et le nécessaire pour écrire . Le tout... sans alcool. L'oeuvre est déclarée d'utilité publique par un décret en date du 17 mars 1891
 

.
 En 1916 au plus fort de la Grande Guerre, l'organisation passe à la vitesse supérieure  et les établissements  se multiplient  pour  soutenir autant que faire se peut le "moral des troupes" et aider  pendant la bataille de Verdun et aider les soldats et permissionnaires dans leurs déplacements de et vers le front. A Nevers, le Foyer du Soldat est situé  au 6 avenue Marceau. (la caserne Pittié sera elle consacré aux soldats Américains.)



 A la fin de la guerre des foyers ont été  créés dans toutes les localités où fonctionne un dépôt démobilisateur  . Ils sont chargé de la liaison entre le soldat de retour du Front et  l’Office Départemental de Placement (ancêtre de Pôle Emploi)  et  sont censés  fournir tous renseignements sur les devoirs et les droits dont il bénéficie à son retour à la vie civile.

2017