vendredi 6 janvier 2017

Aglagla



   La période  hivernale du 16 décembre 1917 au 10 janvier 1918, en pleine 1ère guerre Mondiale, débute par d’abondantes chutes de neige, notamment sur Paris où il tombe 13cm..
A partir du 24 décembre, le froid redouble . Les températures sous souvent inférieures à -10°C.  La matinée du 5 janvier 1918 est l’une des plus froide avec des pointes à -7°C à Perpignan, -13°C à Paris (-14°C à St-Maur), -15°C à Clermont-Ferrand, -16°C à Nancy et -17°C à Lyon.   En raison de la guerre,même dans les grandes villes, les saleurs sont rares et les rues sont recouvertes d’une neige immaculée ... tandis que d'infortunée dames à l'habillement totalement inadapté sont victimes de chutes spectaculaires qui parviennent à  distraire  certains de leurs contemporains en ces temps  difficiles.La neige résiste  durant 1 mois  et le durée de la vague de froid fait que la Loire gèle sur presque tout son cours.




1 commentaire:

  1. En Janvier 1979, j'ai vu les étangs côtiers (eau salée à 35g/litre) de l'Hérault complètement gelés pendant plusieurs jours; la mer commençait à prendre dans le port de Palavas. En Janvier-Février 1985, la Loire charriait d'énormes glaçons (minimum -19° dans le Sancerrois).

    RépondreSupprimer