vendredi 24 octobre 2014

Crise de la foi (suite)

 Malgré la présence d'une croix et d'une vierge, on est prié de  faire ses  dévotions un peu plus loin.




Située à l'angle de l'ancienne route nationale 7 et de la route de Priez, elle a été installée en 1910 par des moines de l'oeuvre de Saint-François-De-Sales. C'est une croix de missions et tous les dix ans environ, des moines qui allaient de village en village où les gens les accueillaient, retournaient à Neuilly pour y prier. Madame perrier, née Jacqueline Bligoux,  se souvient qu'en 1935, (elle n'avait que dix ans), elle allait décorer la croix de fleurs. Depuis cette époque, les moines ont cessé leurs pélerinages, mais on perpétua la tradition de fleurir le pied, Un M. Deschattrette s'en occupa pendant plus de trente ans et Madame Perrier y déposa la petite Sainte Vierge qui appartenait à sa grand mère et qu'on aperçoit sur la croix..

 La commune de Pougues prit le relais en l'entretenant jusqu'à présent. Un vendredi saint, les deux bras cassèrent, le fils de Madame Perrier la répara. Quelques années avant l'an 2000, un certain Monsieur De Sassy entreprit de rénover des croix de mission et contacta Madame Deschatrettre qui organisa une collecte pour refaire une nouvelle croix et affronter ce nouveau millénaire au pied du Mont Givre pour rappeler à tous les passants qu'elle est là pour veiller sur eux .Elle  est un témoin de nos croyances du passé (voire actuelles).

(témoignage de Didier G)
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire