lundi 30 avril 2018

Belle époque, il y a 40 ans







  Le programme des réjouissances est alléchant:  la bourrée à 9 puis  le branle des  vieux  précède  la bourrée à 8 ( Un -mauvais- plaisantin me souffle qu'un des  danseurs est certainement hors d'état de continuer) et le branle du rat... La Varsovienne est elle une sorte de mazurka spécialement adaptée à un public alcoolisé demande le même -mauvais- plaisantin?
  Quand au branle du Gouloux...il se finit par la Dégagée..

  Après l'entracte et la défilade (et pas l'inverse!) on peut remercier  le groupe "Chez nous en Nivernais" , fondé en 1964 et qui est toujours en activité.

  (On les  prie de nous pardonner ces plaisanteries faciles .. mais irrésistibles.. sur les noms des danses parfois très anciennes dont ils perpétuent  la tradition, et qui n'avaient évidemment pas à l'origine  les connotations  grivoises qu'on peut leur trouver aujourd'hui.)

Chez Nous en Nivernais, de nos jours.


Au  programme  aussi, le conteur René Primo : auteur de pièces de théâtre, comédien et conteur patoisant. Originaire de la région de Tresnay au sud du département , il  continue à donner ses spectacles  de  monologues dits  avec l’accent  nivernais , accompagné de 2 musiciens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire