samedi 20 juin 2015

Fous volants.


Le 15 août 1911, le lieutenant Ducourneau décolle sur son monoplan  Blériot à destination de Nevers où les 13, 14 et 15 août 1911 le pharmacien Hurbin et l'hôtelier Lesage, propriétaire de l'Hôtel de la Paix et du Buffet de l'Aérodrome ont organisé au même moment  le 1er meeting aérien de la Nièvre.

Cette manifestation , a l'aérodrome du Peuplier Seul,a un grand succès. On y voit notamment de la voltige aérienne ....



Les  spectateurs les plus téméraires peuvent s'offrir un baptême de l'air sur d'improbables biplans Sommer...  .




  Même si certaines sources locales disent se souvenir de Lucienne Cayat de Castella, première femme parachutiste  , .... il semble bien que ce saut ait eu lieu  lors d'un autre meeting ,en mai 1914. ...quelques semaines  avant qu'elle ne s'écrase lors d'une démonstration en Belgique .....  

Meeting de Nevers en 1914: Mme Cayat de Castella, avec son (soit-disant) mari à gauche et son pilote Pelletier

   On a ici une idée des conditions de vol ..

Le saut à Nevers.: cette fois,çà passe.


    A Bruxelles, voici le harnachement... fatal....


   Le centre de parachutisme Paris-Nevers lui avait rendu hommage, en 2014,  Mais le nom sous lequel cette jeune femme intrépide était restée dans l’histoire était une invention. Il lui avait été donné par Alphonse Cayat, qui, avant d'être le créateur du "parachute"  avait été comédien sous le nom descène pseudo-aristocratique de “Cayat de Castellat”. En laissant croire que la parachutiste était sa femme, il bénéficiait du retentissement de ses sauts  (tout en passant au passage pour un parfait gougeat au vu des risques pris par son "épouse"..) . A l'issue de recherches approfondies, Bernard Pharisien (ancien enseignant, devenu chercheur et écrivain) a fini par retrouver la véritable identité de la malheureuse parachutiste. La jeune femme s’appelait en fait Lucienne Blaise,née, à Saint-Benoît-sur-Seine (Aube), en 1892.

  Le Lieutenant  Ducourneau, lui aussi, aurait mieux fait de rester à Nevers ! Le 23 février 2012, il  trouve la mort  au-dessus du terrain de Pau. Le monoplan qu'il pilote se trouvant à 100 mètres d'altitude,  l'hélice se brise et l'un des débris vint casser une aile  L'autre aile fait alors de même et l'avion s'écrase. Le pilote, éjecté de son siège, tombe dans un marais: il est tué sur le coup.

3 commentaires:

  1. J'ai découvert la véritable identité de celle que vous appelez Madame Cayat de Castella. Pouvez-vous me communiquer une adresse pour que je vous fasse parvenir un dossier ?
    bernard.pharisien@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez vous adresser par mail à geodaszner@yahoo.com si ce dossier est adapté à ce mode d'envoi.

      Supprimer
    2. Vous avez eu raison de transmettre les résultats de vos recherches au Jounal du Centre, qui peut leur assurer la diffusion qu'elles méritent. Bravo!

      Supprimer