samedi 2 juillet 2016

Les chantiers navals de Nevers.



cliché extrait du Forum Canöé bois


   L'entreprise Matonnat construit des bateaux entièrement en bois rue de la Jonction  dès 1929. Les ateliers se trouvent au pied de la digue, à l'emplacement actuel du batiment du camping. Le  plan incliné de la cale permet une mise à l'eau facile des emabarcations. et les bureaux sont installés  d'abord rue Saint Vallière, puis rue Saint Genest.

 
 Matonnat construit  canots , barques de pêche, embarcations pour l'aviron, . Les coques sont   en acajou ou en cèdre et les membrures en frêne ou en acacia.  Matonnat réalise aussi des bateaux de course équipés de moteurs hors-bord  Elto, que son fils Pierre pilote en compétition.
 Il expose ses fabrications au  Salon Nautique de Paris (il y récolte même une médaille de Bronze en 1933 lors d'un concours organisé par la Société dEcouragement à l'Art et à l'Industrie).


 
   L'entreprise se nomme d'abord  G.(pour Gaspard) MATONNAT,  puis, à partir de 1939  G.MATONNAT et ses Fils, ( Henri, René... et Pierre qui suivra alors  son propre chemin).

publicité parue dans la presse en 1939

 Matonnat commercialise des embarcations de tous types tant sous son nom, que pour d'autres  sociétés,comme Manufrance.

   Pendant  la guerre, les ateliers  sont reconvertis provisoirement dans le travail du bois pour toutes les appication de la vie quotidienn. Ils  brulent  en 1942et l'activité est transférée route des Saulaies. ( il est un temps envisagé de déménager rue du Plateau de la Bonne Dame, sur la rive gauche de laLoire, juste de l'autre côté du pont, mais le volume d'activité ne semble pas avoir suivi.)

    Le fils ainé , Henri MATONNAT poursuit l'activité à Nevers  jusque dans les années 70. Le chantier a des revendeurs à Rouen (établissement Fortin), à Alger , au Maroc, en Angleterre...  Il édite un catalogue de vente.


collection personnelle


   Le benjamin de la  famille, Pierre, monte  sa propre société à Arcachon  (au  45 bd de la Plage) dès 1939, puis à Joinville le Pont en 1945, il est plus connu pour ses vedettes et ses voiliers  que pour ses canoës et prend au milieu des années 60  le virage de la construction en fibre de verre et résine, notamment en assemblant des voiliers de plaisance de la série Belouga . L'établissement d'Arcachon, fermé en 1981, abrite aujourd'hui un restaurant très couru...






1 commentaire: