mercredi 15 avril 2015

La Lemoultine


Cliché de 1935
   Léopold Le Moult, ingénieur des Ponts et Chaussées, né à Brest, est mort à Nevers en 1926, âgé de 70 ans.   Il est un des pionniers de  ce qu’on appelle aujourd’hui la lutte biologique :  la destruction des nuisibles par d’autres organismes vivants.
 Comme souvent , (souvenons nous de Fleming et de la pénicilline…)  c'est la découverte fortuite  de larves de hanneton momifiées par le champignon lsaria densa  qui le met sur la voie et l’incite à lancer des expérimentations sur la destruction des larves de cet insecte par des  champignons parasites,.
 Ses recherches  aboutissent  dans la Mayenne à la créations  de nombreux « syndicats de hannetonnage » : plusieurs milliers de tonnes de hannetons y sont détruites.
 Si , en 1889, le ministère de l’Agriculture charge Léopold Le Moult de créer dans toute la France des organismes identiques,  l’installation ( à ses frais) à Domfront (dansl'Orne) d’un laboratoire pour  la production en grand des spores de l’lsaria. engloutit  sa modeste fortune,   et, en 1898 il doit partir 10 ans en  Guyane française comme directeur des Travaux Publics du Pénitencier .( ce que lui permettent autant  son diplôme des Ponts et Chaussées  que ses relations dans  l'administration).Rentré en métropole , il est nommé à Nevers, comme ingénieur des Ponts et Chaussées,  et y créé en 1911, rue Saint Benin, un laboratoire de recherches sur les Champignons parasites des insectes.   


Le laboratoire ne fonctionne pratiquement pas, entre 1914 et 1922, date de la mise à la retraite de Léopold Le Moult, qui reprend alors ses recherches et les poursuit jusqu'à son décès. En parallèle avec son activité de production, il a une activité de conférencier et publie dans doifférentes revues des articles résumant ses travaux.

Parmi ses enfants:Eugène Le Moult, un célèbre entomologiste ,spécialiste des papillons ( quand il était en Guyane avec son père; c'est lui qui a lancé l'usage chez les bagnards de capturer ces petites bêtes comme on le voit dans le film "Papillon" ..)




Ce sont ses 2 filles qui reprennent le laboratoire et poursuivent le travail de leur père , dans leur maison pleine de papillons et de timbres ramenés de Guyane .

Malgré celà,ses travaux tomberont dans l'oubli dans les années 40 :  si  la Lemoultine, produit à base de  Beauveria tenella  connait un certain succès entre 1922 et 1939 , elle sera éclipsée par les insecticides de synthèse, plus faciles à produire en quantités industrielles, à l'efficacité radicale et bénificiant d'un lobbying très actif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire