mercredi 8 avril 2015

Rozan


Pendant la guerre , Monsieur Rozan, le boucher de Dornes, à qui appartenait ce magasin, eut la mésaventure d'être dénoncé à tort par un milicien à la Gestapo. On le soupçonnait de ravitailler les maquis et d'employer des réfractaires au S.T.O. Il passa une journée en détention à Moulins avant d'être  libéré.

4 commentaires:

  1. Dans la Nièvre, le boucher ne se foutait pas de la gueule des clients....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais il était vieux garçon !

      Supprimer
    2. ce qui était mieux que le chef de gare, qui était cocu..

      Supprimer