samedi 18 avril 2015

Louis Cloix

Regardez bien ce fronton du 17 avenue Charles de Gaulle  ( ex avenue de la Gare, puis avenue Clémenceau ). Après IMPRIMERIE on lit un palimpseste des mots Régionale  par dessus le mot Catholique



Nous sommes chez Louis Cloix, En 1900 cet imprimeur très bien introduit auprès de l'Espiscopat  local a déménagé de son  atelier du 9 rue Fernand  Gambon  où il imprimait  le  périodique  du parti clérical :  "La Croix du Nivernais" . pour s'établir  au 17 Avenue de la gare, dans des locaux plus grands. Il est spécialisé dans l'édition d'ouvrages  religieux et imprime  aussi le  périodique  du parti clérical :  "La Croix du Nivernais" .




 A coté de son activité d'imprimeur et de papetiers en tous genre, il a aussi une activite de fabrication et vente de.... cierges et bougies.




   Maurice Cloix succède  à son père en 1927  et , tout en restant l'imprimeur de référence pour l'église catholique, il se tourne vers des ouvrages  contre la franc-maçonnerie  et le complot juif..

 Il n évitera donc pas  jusque pendant l'occupation allemande de sortir  des ouvrages antisémites tristement caractéristiques de l'époque ...

A la Libération les affaires doivent s'en ressentir...l'imprimerie en est  réduite à imprimer Panurge, le journal des potaches du Lycée de Nevers.
 C'est donc sans doute après la guerre, dans un souci de  se refaire une virginité  que de (pas très) catholique, l'imprimerie deviendra "Régionale" ... ,( pendant que l'avenue était rebaptisée du Général de Gaulle"....) puis imprimerie de la Gare jusqu'en 2011.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire